Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle: appliquée aux arts, Principalement à l'agriculture, à l'économie rurale et domestique

Front Cover
Chez Deterville, 1803 - Natural history
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 240 - Dans les pays chauds , les animaux terrestres sont plus grands et plus forts que dans les pays froids ou tempérés ; ils sont aussi plus hardis, plus féroces; toutes leurs qualités naturelles semblent tenir de l'ardeur du climat. Le lion, né sous le soleil brûlant de l'Afrique ou des Indes, est le plus fort, le plus fier , le plus terrible de tous : nos loups, nos autres animaux carnassiers, loin d'être ses rivaux , seroient à peine dignes d'être ses pourvoyeurs (i).
Page 162 - Ils passent leur vie dans la solitude et dans le silence, et l'on n'entend leur voix que quand on les saisit avec force, qu'on les tourmente et qu'on les blesse : ce n'est point un cri aigre, mais une voix assez forte, dont le son est presque semblable à celui de la voix humaine.
Page 243 - Cette grande force musculaire se marque au dehors par les sauts et les bonds prodigieux que le lion fait aisément, par le mouvement brusque de sa queue qui est assez fort pour terrasser un homme, par la facilité avec laquelle il fait mouvoir la peau de sa face et surtout celle de son front, ce qui ajoute beaucoup à...
Page 307 - Au delà de ces trois filarnens très-déliés sont deux nageoires dorsales, dont la première a une membrane beaucoup plus courte que les rayons qui y sont attachés. La nageoire de la queue est très-arrondie , ainsi que les pectorales (i).
Page 242 - ... parce que l'homme est partout devenu plus nombreux, mais aussi parce qu'il est devenu plus habile, et qu'il a su fabriquer des armes terribles auxquelles rien ne peut résister: heureux s'il n'eût jamais combiné le fer et le feu que pour la destruction des lions ou des tigres!
Page 243 - L'extérieur du lion ne dément point ses grandes qualités intérieures: il a la figure imposante, le regard assuré, la démarche fière, la voix terrible...
Page 332 - ... troupeaux. Le loup est; au contraire, l'ennemi de toute société ; il ne fait pas même compagnie à ceux de son espèce : lorsqu'on les voit plusieurs ensemble, ce n'est point une société de paix, c'est un attroupement de guerre qui se fait à grand bruit avec des hurlements affreux, et qui dénote un projet d'attaquer quelque gros animal, comme un cerf, un bœuf, ou de se défaire de quelque redoutable mâtin.
Page 240 - ... plaines, où la chaleur est extrême. Les lions du mont Atlas, dont la cime est quelquefois couverte de neige, n'ont ni la hardiesse, ni la force, ni la férocité des lions du Biledulgerid ou du Zaara, dont les plaines sont couvertes de sables brûlants.
Page 243 - On pourrait dire aussi que le lion n'est pas cruel, puisqu'il ne l'est que par nécessité, qu'il ne détruit qu'autant qu'il consomme, et que dès qu'il est repu il est en pleine paix; tandis que le tigre, le loup et tant d'autres animaux d'espèce inférieure, tels que le renard, la fouine, le putois, le furet, etc., donnent la mort pour le seul plaisir de la donner, et que dans leurs massacres nombreux ils semblent plutôt vouloir assouvir leur rage que leur faim.
Page 307 - ... sa conformation la rend très-propre. Elle s'enfonce dans la vase; elle se couvre de plantes marines ; elle se cache sous les pierres et les saillies des rochers. Se tenant avec patience dans son réduit , elle ne laisse apercevoir que ses nlamèns, qu'elle agite en différons sens, auxquels elle donne toutes les fluctuations qui peuvent les faire ressembler davantage à...

Bibliographic information